Tourisme communautaire

On entend par tourisme communautaire, un ensemble d’activités et d’accueil des voyageurs, organisé, géré et décidé par une communauté locale et dont les retombées économiques profitent à toute la communauté. On sait que ce tourisme a toutes les caractéristiques d’un tourisme équitable. Mais une question se pose : la tendance à la diversification des communautés n’a-t-elle pas un impact négatif sur leur rôle premier ?

 

Le saviez-vous ? 

Dans le tourisme classique, seulement 20% des revenus financiers sont reversés à l’économie locale.

Quelques chiffres et repères spécifiques au Vietnam :

GUATEMALA : une semaine en immersion dans une famille Tsutujil au Lac Atitlan

Particulièrement présent en Amérique latine où la culture révolutionnaire a laissé des traces, le tourisme communautaire permet de vivre des expériences authentiques et différentes. Ici, l’épanouissement et l’enrichissement collectif priment sur les intérêts individuels. Le respect des coutumes et de la culture est au centre de cette forme de tourisme. La rencontre et l’altérité sont aussi des clés de voûte fondamentales.

Chez Armando et Maria, on partage les repas et des recettes de cuisine locales, le tissage, de nombreux échanges et discussions…

 

A découvrir en images :

Une semaine en immersion dans une famille Tsutujil

 

crédits photos: voyageons-autrement.com, association Ahuana

 

Pour aller plus loin …

Fiorello, Amélie, et Damien Bo. « Valeurs de consommation dans l’écotourisme communautaire. Une approche par les récits de voyage », Revue française de gestion, vol. 249, no. 4, 2015, pp. 33-52

Que recherchent les touristes qui choisissent cette forme de voyage durable émergente qu’est le tourisme communautaire ?

Les auteurs mobilisent le modèle intégrateur de la valeur développé par Aurier et al. (2004), pour faire émerger les dimensions de la valeur les plus importantes pour les touristes qui choisissent une offre d’écotourisme communautaire.

D’un point de vue économique, si le tourisme permet de générer des revenus, ceux-ci ne profitent parfois que très peu aux populations d’accueil car ils sont captés par des intermédiaires extérieurs ; d’un point de vue social, si le tourisme crée des emplois et permet de dynamiser certaines régions, les emplois sont parfois précaires, les règles de droit international pas toujours respectées et au lieu de créer une cohésion sociale, le tourisme peut menacer la stabilité d’une communauté, sa culture, son identité, ses valeurs et ses structures sociales traditionnelles.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *