Agritourisme

 

Situé à la jonction entre le tourisme rural et le tourisme gastronomique, l’agritourisme, tourisme à la ferme ou tourisme en milieu agricole, offre une expérience ludique de découverte et de partage avec les agriculteurs. Les touristes peuvent être hébergés à la ferme ou juste être des excursionnistes profitant des fermes ouvertes, pédagogiques ou autres ventes de produit en direct. 

Très développé en Italie, il prend de plus de plus en place  en France et se couple parfois de formes de logement insolites (cabanes dans les arbres, bulles, yourtes etc.). 

Il peut se décliner en d’autres expressions telles que “tourisme à la ferme”, “agrotourisme” ou visite de “ferme”. Ses différents formes, parfois très proches, prennent en compte des activités diverses qui s’appliquent dans trois domaines (Bourdeau et al., 2006) : 

  • l’hébergement : cela concerne alors les gîtes, les chambre d’hôtes ou les campings à la ferme. Il existe également des fermes auberges. 
  • la restauration : apparaît comme un moyen de faire goûter aux touristes les produits du terroir ou de la ferme. Elle se fait à travers les tables d’hôtes, les auberges à la ferme ou encore des restaurants un peu plus classiques. Certains auteurs considèrent aussi la vente de produits locaux sur place ou non comme une forme d’activité agritouristique. 
  • les activités ludiques : souvent à destination des enfants, elles proposent aux touristes un contact avec la vie de la ferme (soin aux animaux, ateliers de fabrication d’aliments etc.) ou avec les animaux (balades en âne, tourisme équestre etc.)

Pourquoi « Relier » ?

L’agritourisme est vecteur de liens entre le tourisme, l’agriculture et les acteurs. Il permet aussi de relier les mondes urbains aux espaces ruraux. Cette forme d’expérience touristique représente également un moyen de créer du lien entre les hommes (touristes/agriculteurs) et la terre (proximité avec la nature). Elle relie également un produit du terroir avec un mode de production, une certaine forme de culture et parfois, un patrimoine. Finalement, l’agritourisme connecte les mondes très différents, et parfois en conflits (foncier), du tourisme et de l’agriculture permettant alors une forme de développement local (Henaff, 1995) et territorial (Durrande-Moreau, 2018).

Exemple : La ferme du Prunay, entre camping de luxe et excursion à la ferme.

Située dans le Val de Loire, la ferme propose un camping quatre étoiles ainsi que des activités de la ferme théâtralisées. Ces activités telles que les balades en tracteur, les soins aux animaux, des ateliers de cuisine ou encore la construction de cabanes dans les bois sont à destination d’un public jeune. En cela, la ferme du Prunay relève d’une forme agritouristique couplant tourisme de luxe et ferme pédagogique. Elle ne laisse pas forcément de place à la réelle découverte du monde agricole, les activités étant théâtralisées ou folklorisées.

Lien : https://prunay.fr/fr/animations/

D’autres expérimentations :

 

Séjours d’agritourismo en Italie : 

https://fr.agriturismo.net/vacances-a-theme/vacances-oenogastronomiques-en-agritorisme/

 

Voyages sur mesure dans des milieux agricoles insolites : 

http://www.terroirsdeshommes.com/agritourisme/sejour-a-la-ferme.html

Pour aller plus loin…

Deux sites qui référencent des offres agritouristiques :

Bienvenue à la ferme : https://www.bienvenue-a-la-ferme.com/

Accueil paysan : https://www.accueil-paysan.com/fr/

 

Un reportage : 

Agritourisme, des vacances en immersion à la ferme : https://www.youtube.com/watch?v=TCzHAyXMPj4&t=104s

 

Un article scientifique : 

BOURDEAU Laurent, DOYON Maurice, MARCOTTE Pascale, « Agrotourisme, agritourisme et tourisme à la ferme : une analyse comparative », Teoros, Research Gate, Université de Laval, Septembre 2006, 10p.

Lien : https://journals.openedition.org/teoros/1091?gathStatIcon=tru

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *